Cellcept : La double contraception n’est pas la seule solution

Capture d’écran 2016-05-16 à 14.31.15La première fois que j’ai lu le communiqué de Renaloo, j’ai eu un réflexe de défense : « Quand même, venir critiquer la double contraception pour le Cellcept. Ils sont gonflés chez Renaloo. Le médicament est très tératogène tout de même. Ils se trompent de cible ». Du coup, je leur ai dit mon désaccord : « vous déconnez les amis, si l’Agence du médicament oblige la double contraception, y’a une raison ». Et puis signer un accord de soin et de contraception pour s’assurer que le patient a bien compris, c’est un minimum vu les risques, non ? Réflexe de base. Oui de base car l’aiguillon de Renaloo nous oblige à nous poser ces questions : Mais sur quelle base scientifique repose l’obligation de la double contraception ? Que contient ce fameux formulaire ? Et enfin, est-ce que l’information reçue permet un consentement vraiment éclairé ? Lire la suite

Lettres à ces Chers Docteurs

585046001Le 4 septembre, l’ANSM publie un courrier concernant le DuoPlavin. Ce courrier a été transmis à tous les médecins pour leur rappeler…le contenu du Vidal (le RCP). Ce courrier a un petit nom aux US : la Dear Doctor Letter (DDL). Sous une forme européenne, on appelle ce type de communication les « Direct Healthcare Professional Communications (DHPC) ». En général, ces courriers sont distribués aux médecins et aux pharmaciens par les visiteurs médicaux pour les prévenir des nouveaux effets indésirables détectés, des nouvelles précautions à prendre ou des nouvelles contre-indications à respecter. Lire la suite

Comment lutter contre l’erreur médicamenteuse ? L’Augmentin

AugmentinEn Mars 2013, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) organisa une conférence et des ateliers dédiés aux erreurs médicamenteuses. Les participants ont pu apprécier un petit bijou de formation sur ce sujet passionnant. Parmi les différents intervenants, Tony West, membre de l’Association Européenne des Pharmaciens Hospitaliers (et Pharmacien en Chef du Guy’s & St Thomas’ Hospital) présenta un cas d’erreur médicamenteuse sur l’Augmentin et l’analyse de cette erreur dans un hôpital anglais. Et tout commence par une histoire incroyable et dramatique. Lire la suite

Comment lutter contre l’erreur médicamenteuse ? Le cas de la colchicine

ColchicineLe 1er mai dernier, un jeune enfant de 4 ans, Timeo, décède d’une surdose de colchicine au CHU de Nancy. Le petit garçon aurait reçu une dose mortelle de 16 mg de colchicine. Les circonstances de ce drame restent à éclaircir et chacun dans la communauté médicale s’interroge : Pourquoi un petit garçon a reçu de la colchicine ? Et surtout, comment un enfant a pu recevoir 16 mg de colchicine ? Nous sommes manifestement là face à une erreur médicamenteuse. Parlons-en. Lire la suite

Dépakine : A quand l’harmonisation des notices et des RCP ?

11889639294_62540ace13_bPour commencer cet article, un petit disclaimer s’impose. Je n’ai nullement l’intention de remettre en cause l’intérêt de la Dépakine dans l’arsenal thérapeutique. Je ne vais pas non plus me prononcer sur les affaires « Dépakine » en cours. Les articles de presse ou blog médicaux sont suffisamment nombreux pour suivre ces affaires. Par contre, je vais me concentrer sur un point qui est selon moi, encore en 2015, un vrai problème dans l’information délivrée au patient : l’harmonisation des notices et des RCP (le Résumé des Caractéristiques du Produit que l’on retrouve sur le site de l’ANSM ou sur le Vidal). Lire la suite

Comment déclare-t-on un effet indésirable en 5 clics?

h-20-2466441-1302793005Comment un médicament qui a provoqué entre 500 et 2500 valvulopathies a pu ne pas apparaître sur le radar de la pharmacovigilance française. Entre les 40 cas recensés (selon l’entretien au sénat de Mme Castot) et l’estimation faite aujourd’hui,d’où provient une telle différence ? Lire la suite