Les effets indésirables de Twitter

twitter-bird-1366218_960_720Et si je vous parlais de la santé connectée ? Non, ne partez pas tout de suite. On ne va pas parler des gadgets connectés qui, contre la modique somme de 200 euros, promettent de vous faire gagner 5 calories en mesurant la vitesse de votre coup de fourchette. Non, je ne vais pas commencer à vanter ces iBidules dont l’intérêt pour la santé des patients restent encore à démontrer. D’autres s’en chargeront bien mieux que moi sur divers blogs. De mon côté, j’ai envie de vous expliquer comment la Big data et les réseaux sociaux amènent une évolution dans notre manière de surveiller les effets indésirables des médicaments.  Lire la suite

Reviens Macron, on a de meilleures idées à la maison !

emmanuel_macron_1A Nevers, M. Macron, vous avez enfin présenté votre programme pour la Santé. Centré sur le médecin et l’hôpital, vous avez à peine parlé des autres professions de santé. Quand même, les pharmaciens ont eu le droit à un couplet. Sauf qu’On Connaît La Chanson. A chaque Loi de financement de la Sécurité Sociale, un député entonne le même refrain : nous allons faire des économies massives en généralisant la vente de médicaments à l’unité. Lire la suite

Couvrez ce sein que je ne saurais voir !


Se faire palper les seins. Subir un examen gynécologique. Avec un frottis. Chaque année. Voir même tous les 6 mois. Dites ça à une américaine, une canadienne ou une anglaise, elles vont vous regarder avec des yeux comme des soucoupes…of cup of tea of course. Et pourtant, tout ceci semble naturel en France. Certains en ont même fait une version moderne (et réservée au plus de 15 ans) du père fouettard : « si tu ne te fais pas palper les seins, je ne te prescrirais pas la pilule contraceptive ». Bon, si les gynécologues français exigent ces examens, il doit y avoir une raison quand même ? Ou pas. Petite histoire sur une pratique médicale qui perdure dans le village gaulois (spéciale dédicace à Goscinny, Uderzo et…Jean François Bergmann).  Lire la suite

Zut de flûte, Donald Trump a raison !

8602762713_7f9701b88e_bJe ne pensais pas dire ça un jour. Mais voilà, Twitter est parfois magique. J’assume et je le dis encore une fois : Donald Trump a raison…sur la pilule contraceptive. En espérant qu’il nous réserve d’autres bonnes surprises comme celle-là car pour l’instant je n’ai rien vu de bien intéressant (et encore je suis poli). Non parce qu’en pleine campagne présidentielle, entre la nouvelle Grande Muraille de Chine séparant le Mexique et les Etats-Unis, ses remarques sexistes envers des journalistes ou ses propos outranciers sur les musulmans,  Donald Trump nous propose de rendre la pilule contraceptive accessible sans ordonnance. Non mais sérieusement, la pilule sans ordonnance. Ahahaha, quel fou furieux. Lire la suite

C’est la pilule de la minute, pas du lendemain !

Suite au tutorial, je lis depuis une semaine un certain nombre de réactions d’étudiants en pharmacie ou de pharmaciens sur la contraception d’urgence qui me navrent. Un patient vient chercher chez un pharmacien des compétences scientifiques. Pas un jugement de valeur, un cours de morale ou une démarche irrationnelle. Alors j’ai décidé de compiler ces affirmations répétées par ces professionnels de santé (ou futurs professionnels) sur la pilule du « lendemain » afin de les déconstruire. Lire la suite

Tutoriel : Comment réagir si un pharmacien vous refuse la contraception d’urgence ?

Pdgd1967 : La loi Neuwirth autorisant la contraception en France est adoptée.
1975 : la loi Veil légalise l’IVG.
1999 : la première pilule du « lendemain » est disponible sans ordonnance.
2002 : délivrance gratuite et anonyme de la contraception d’urgence aux mineures.
50 ans maintenant que la contraception est un droit. Plus de 15 ans que la contraception d’urgence est accessible sans ordonnance. Et pourtant, en 2016, des pharmaciens refusent encore de délivrer la contraception d’urgence. Certains se permettent des remarques déplacées ou moralistes. Quand d’autres inventent des effets indésirables pour justifier leur réticence à la délivrance. Comment réagir si un pharmacien vous refuse la contraception d’urgence ? Ce tutorial s’adresse à tous, mineurs et majeurs, femme ET homme. Lire la suite

Dépakine: qui savait quoi quand ?

11889639294_62540ace13_bDépakine ? Mais on savait que ce médicament provoquait des malformations. Et puis, ça n’a rien à voir avec le Mediator. Allez hop, circulez. Encore une polémique inutile des médias. Voici un florilège de réactions de professionnels de santé quand on leur parle de la Dépakine. Car ce médicament est revenu dans l’actualité de manière fracassante : 10 000 femmes enceintes auraient utilisé ce médicament entre 2007 et 2014 alors qu’il est déconseillé pendant la grossesse. Les journaux ont immédiatement fait le lien entre la Dépakine et le Médiator tandis que des professionnels de santé, non sans aplomb, s’offusquent que l’on compare les 2 médicaments et fustigent une polémique inutile. Et pourtant, il s’agit bien d’un nouveau désastre. Je vous propose une série de 3 billets pour comprendre l’affaire Dépakine. Pour commencer, on doit se demander qui savait quoi et quand ?  Lire la suite