Reviens Macron, on a de meilleures idées à la maison !

emmanuel_macron_1A Nevers, M. Macron, vous avez enfin présenté votre programme pour la Santé. Centré sur le médecin et l’hôpital, vous avez à peine parlé des autres professions de santé. Quand même, les pharmaciens ont eu le droit à un couplet. Sauf qu’On Connaît La Chanson. A chaque Loi de financement de la Sécurité Sociale, un député entonne le même refrain : nous allons faire des économies massives en généralisant la vente de médicaments à l’unité.

On ne sait pas si cette chanson est aussi veille que le petit papa Noël de Tino Rossi, mais elle revient aussi régulièrement. Madame la Ministre Marisol Touraine, votre ex-collègue tente même une expérimentation depuis 2014. Il faut dire, c’est un beau roman, c’est une belle histoire : on va donner le nombre exact de comprimés, pas de boites qui traînent dans les armoires à pharmacie. Sus au gaspi. Vu comme ça, qui serait contre ? Sauf que…

Ce qui vous fait rêver, c’est le médicament “en vrac”
Tu Vuò Fa’ L’Americano mais la Règlementation Européenne ne vous le permettra pas. Vous comprenez M. Macron, le législateur a considéré que le médicament devait être conditionné pour y inscrire des messages de sécurité et pour y inclure des dispositifs anticontrefaçon. Pas vraiment compatible avec les tonneaux de comprimés qui existent outre-Atlantique où la FDA constate régulièrement la présence de médicaments contrefaits (jusqu’à 10% des médicaments en circulation). Allez faire la différence entre un comprimé blanc et un blanc comprimé. White is white, Dylan is Dylan…

En Europe, la vente à l’unité est possible. Mais il faut déconditionner les médicaments. Le pharmacien prend ses ciseaux et, hop, atelier découpage. Coupe-coupe brother, couper c’est ton boulot !

Dans certains pays on donne le bout de plaquette découpée. Dans d’autres, on ouvre les plaquettes manuellement pour les reconditionner en bouteille par exemple. C’est du « faux » vrac. Il faudra payer des préparateurs pour déconditionner des comprimés dans le but de faire des économies fantasmées. Les coûts de préparation dépassent les maigres économies réalisées comme le rappelle ici @tom_pharma, pharmacien au Québec où le déconditionnement est la règle.

En plus, les Autorités demandent déjà aux laboratoires de proposer des conditionnements adaptés à la durée de traitement. Les boites d’antibiotiques sont ainsi prévus pour un traitement de 5 ou de 7 jours. Enfin, le gros des dépenses de médicaments se fait sur des maladies chroniques. Or, pour ces traitements, le gouvernement précédent et les patients ont obtenu…d’augmenter la taille des conditionnements. Et éviter de revenir voir son pharmacien tous les 4 matins en chantant « encore un matin, un matin pour rien… »

Non, non, non…
Non M. Macron, l’armoire à pharmacie pléthorique des foyers n’est pas due à un problème de conditionnement inadapté mais à la polymédication excessive qui favorise la mauvaise adhérence des patients aux traitements. Les ordonnances contiennent trop de lignes. Les patients ne peuvent pas toujours suivre ces prescriptions volumineuses et parfois superflues. Ainsi, 4 ordonnances sur 10 contiennent au moins un médicament potentiellement « inapproprié »  chez une personne âgée.

Alors oui, des économies massives sont possibles ! Mais en améliorant l’adhérence des patients à leur traitement. Le médicament qui coûte cher, c’est celui qui ne devrait pas être prescrit ou celui qui n’est pas pris. La mauvaise adhérence coûte jusqu’à 9 milliards d’euros par an. Or, devinez ce qui diminue l’adhérence : les médicaments en vrac vendus à l’unité !!!!

Talking About A Revolution
Effectivement, l’hôpital est un gros poste de dépenses. Effectivement, les médecins sont générateurs de dépenses. Mais autour du patient, il y a plein d’autres professionnels de santé.  Il y a notamment le pharmacien et l’excellent maillage des pharmacies sur le territoire. Ce réseau permet à tous les français un accès facilité sur des plages horaires importantes.

Et on a vu à l’étranger qu’en investissant 1 euro dans un programme de soins pharmaceutiques on peut économiser jusqu’à 75 euros. En moyenne, chaque euro que vous investirez dans les services pharmaceutiques généra 4 euros d’économie pour la collectivité.

Sur ce constat, le Collectif des Pharmaciens a énuméré 10 propositions concrètes pour la pharmacie. Et ce n’est pas qu’un Rêve Bleu.

Nous aussi nous demandons une révolution. Nous sommes le meilleur acteur pour identifier et retirer sur une ordonnance les médicaments superflus ou source d’effets indésirables. L’expérience a déjà montré que le suivi par un pharmacien permettait d’améliorer l’adhérence au traitement, de réduire les hospitalisations et d’améliorer la qualité de vie.

Nous ne voulons pas être rémunéré pour découper des plaquettes de comprimés. Nous avons fait pharma pour :

  • Donner au patient le bon traitement, la bonne dose et la bonne durée.
  • Nous assurer que la prescription respecte bien les recommandations officielles.
  • Nous assurer que le patient ne prenne pas un médicament dont il n’a pas besoin ou qui n’est pas approprié à sa maladie.
  • Identifier les risques d’interactions avec d’autres médicaments ou aliments.
  • Détecter les effets indésirables qui nécessitent une intervention.
  • Aider le patient à bien suivre son traitement.
  • Et refuser la délivrance d’un traitement quand celui-ci met la santé du patient en danger.

Nous voulons être rémunérés sur ces actes et non pas pour être le meilleur vendeur du mois.

La formation des pharmaciens est déjà très étendue et ne nécessite que peu de formations complémentaires pour assurer les nouveaux actes que nous demandons.

La France est très en retard sur ces actes. Sommes-nous, les français, trop riches pour ne pas avoir besoin de ces économies ?

Cette lettre ouverte a été rédigée par @hygiesuperbowl et @carolinecherry et a été approuvée par des membres du Collectif de Pharmaciens (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,, , …)


A lire également


Et à regarder…si vous le voulez
18869193-jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx


A écouter…si vous voulez.

C’est un beau roman, c’est une belle histoire

Tu Vuò Fa’ L’Americano – Renato Carosone

White is White (ou Wight is Wight ca dépend de votre franglais) – Michel Delpech

Coupe-Coupe – Vanessa Paradis

Encore un matin

Non, non, non

Talking about a Revolution

Ce rêve bleu

Petit Papa Noël – Tino Rossi

 

Advertisements

6 réflexions sur “Reviens Macron, on a de meilleures idées à la maison !

    • La Coupe d'Hygie dit :

      Il y a de nombreuses idées à importer du Québec. Celle-ci n’est pas la plus judicieuse 😉

      J'aime

  1. Pierre dit :

    Decouper prend 5min. Je vis en Coree depuis 4 ans, les medicaments sont moins cher et la decoupe a l’unite est systematique.

    Bien sur en France rajouter du travail est inconcevable, surtout si c’est de la ‘decoupe’: trop degradant pour des nobles pharmaciens, qui ont etudie si dur.

    J'aime

    • La Coupe d'Hygie dit :

      Le médicament moins cher ? Cela n’a rien à voir avec la vente à l’unité. Vous confondez avec la manière dont les prix sont fixés. Et je vous remercie pour le mépris que vous portez aux pharmaciens.
      Sauf si vous vivez en Corée du Nord, un travail se rémunère. Ainsi, les pays qui ont demandé ce travail supplémentaire, même de 5 minutes, l’ont rémunéré. De mon côté, je préfère que les cotisations sociales soient utilisées pour que le pharmacien s’occupe de ma santé et vérifie la pertinence d’une ordonnance. Par pour découper des plaquettes de comprimés à la recherche d’une économie illusoire.
      Mais nous ne devons pas avoir les mêmes priorités.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s