Des déserts médicaux en plein Paris

china-xinjiang-desert-caravanLes professionnels de l’immobilier vous le diront. Pour vendre un bien, l’acheteur suivra 3 grands principes : localisation, localisation, localisation. Je me demande dans quelle mesure cette maxime sarcastique pourrait s’appliquer aux professionnels de santé quand ceux-ci sont libres de s’installer où bon leurs semblent ? Mais je vous voir venir : « moi, tant qu’il y a une station de métro… » Mais en santé, le métro ne fait pas tout. Et si certains arrondissements parisiens étaient aussi des déserts médicaux ?

Le désert médical ? Kezaco
Il n’existe pas de définition du « désert médical » qui semble plus être un terme médiatique qu’un terme juridique. Il faudrait en réalité parler de zones déficitaires. Et parmi l’ensemble des critères pour définir cette zone, la densité médicale (c’est à dire le nombre de médecins pour 10 000 habitants) est le critère principal. Le dossier du CISS sur les déserts médicaux reprend l’ensemble des critères et insiste pour ne pas confondre zone peu habité avec désert médical.

Où commence le désert médical ?
Pour définir une zone déficitaire…déficitaire…désert médical, ça sonne mieux quand même, non ? Et puis zut, c’est un blog de vulgarisation, au diable le langage administratif. Pour définir un « désert médical »,  une circulaire propose  comme principaux critères la densité et l’activité médicale :
« lorsque plus de la moitié des médecins du territoire a une activité (Consultations + Visites) supérieure de 30% à 50% à l’activité moyenne nationale et que la densité des praticiens est inférieure de 30% à la moyenne nationale, ce territoire pourrait être considéré comme déficitaire »

Oui, le juriste en droit public aime bien les formules mathématiques originales. C’est pour vous rappeler qu’il n’est pas qu’un littéraire. D’autres critères complémentaires sont proposés dans cette circulaire pour affiner l’étude de ces zones. Nous allons nous en tenir au critère de densité uniquement.

La France a une densité de 9,3 médecins généralistes et de 8,4 spécialistes pour 10 000 habitants. Pour être qualifiable en désert médical, la densité  du territoire doit compter moins de 6,5 médecins généralistes et/ou moins de 5,9 spécialistes pour 10 000 habitants.

Aussi incroyable que cela paraisse, sur ce critère, certains arrondissements parisiens pourraient entrer dans la définition du désert médical.

Capture d’écran 2015-12-05 à 14.06.25.png

Capture d’écran 2015-12-05 à 14.02.47.png
Source : Ameli

En plein Paris, 2 arrondissements, les 18e et 20e arrondissements, ont une densité bien inférieure à la moyenne française : moins 30 % de médecins généralistes !!!! Pour les spécialistes, le 18e arrondissement est très en dessous de la moyenne parisienne mais échappe au titre de zone déficitaire (moins 21 % de spécialistes par rapport à la moyenne française).

Pas vraiment une pénurie ?
Il est intéressant de lire dans le dossier du CISS qu’il n’existerait pas de problème de pénurie de médecins mais simplement une mauvaise répartition de la densité médicale. Quand on regarde la densité en médecins généralistes dans le 13e arrondissement et surtout dans le 8e, on se dit que, pour Paris, le CISS touche juste. D’ailleurs, Paris dans son ensemble a plus de médecins généralistes et spécialistes que la moyenne française.

Mais quand on compare les 31,7 généralistes et 112,4 spécialistes dans le 8e arrondissement avec les 6,3 généralistes et 6,7 spécialistes du 18e arrondissement alors que les 2 territoires sont contigus, il y a vraiment de quoi se poser des questions sur la répartition. Comme si un champ de force invisible repoussait inlassablement un grand nombre dans le très chic 8e avec son Arc de Triomphe, ses Champs-Elysées, son Eglise de la Madeleine ou sa Gare Saint-Lazare.

Et les pharmacies dans tout ça ?
Les pharmaciens ne peuvent s’installer librement. La création d’une pharmacie est subordonnée à une condition démographique qui a été durcie avec le temps. Avec cette condition, l’administration considère que 2 à 3 pharmacies sont suffisantes par tranche de 10 000 habitants (voir ici pour les conditions précises)

Mais reprenons néanmoins pour les pharmacies le même critère de densité applicable aux déserts médicaux. La France a une densité de 3,4 pharmacies pour 10 000 habitants. Pour être qualifiable en désert médical, le territoire doit compter moins de 2,4 pharmacies pour 10 000 habitants.

Capture d’écran 2015-12-05 à 14.10.26.png
Source : Ameli – densités non présentes sur le graphique d’origine. Elles ont été ajoutées à la main via le calcul suivant : Densité MG x (nb de Pharma/nb de MG).

Aucun arrondissement parisien ne remplit le critère de densité pour être qualifiable de désert médical. Le 19e est néanmoins à la limite. Et si le 13e est relativement très bien doté en médecins généralistes, le nombre de pharmacie est inférieur à la moyenne française. Le très chic 8e reste toujours en tête mais le différentiel entre arrondissements limitrophes est beaucoup moins fort. Enfin le 18e arrondissement, faiblement doté en généralistes et spécialistes, a une densité de pharmacie supérieure à la densité française.

De ces graphiques, chacun tirera la conclusion qu’il souhaite.

Ma provinciale de compagne me dit quant à elle : « bah, ils n’ont qu’à prendre le métro. »

Je suis un incompris, encore !!!

 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Des déserts médicaux en plein Paris

  1. serpent d'épidaure dit :

    « le juriste en droit public aime bien les formules mathématiques originales » peut-être mais je ne suis pas entièrement persuadé que les plumes écrivant les circulaires du ministère se recrutent chez des juristes spécialisés en droit public !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s