Les effets indésirables du Monoxyde de Dihydrogène (DHMO)

Il existe un produit sur lequel la communication des effets indésirables au public est étonnamment silencieuse : le DHMO  (pour Monoxyde de Dihydrogène).

Ce produit est consommé massivement par la population qui ignore tout de ses risques et de la fréquence de ses effets indésirables. En tant que professionnel de santé, il est donc de mon devoir de lancer une alerte au public. Les différents scandales sur les OGM ne sont rien en comparaison. 

Ce produit, présent dans vos aliments, vos sodas et quasiment tous les produits que vous consommez chaque jour a déjà démontré les effets indésirables suivants :
– son inhalation, même en faible quantité, peut causer une mort par asphyxie,
– sa forme gazeuse peut causer de graves brûlures,
– le contact prolongé avec sa forme solide provoque des lésions des tissus,
– cette substance a été trouvé dans des biopsies de tumeurs et lésions pré-cancéreuses,
– relâché dans la nature, il contribue à l’érosion des sols et aux pluies acides,
– il est relâché en grande quantité par les centrales nucléaires, directement dans les rivières et les mers, ou bien dans l’atmosphère,
– sous sa forme gazeuse, c’est un puissant gaz à effet de serre,
– on le trouve en très fortes concentrations dans les océans mais il pollue aussi de nombreux fleuves et rivières,
– il provoque la corrosion et la destruction des métaux,
– il augmente considérablement les risques d’électrocution en présence de conducteurs électriques sous tension,
– une ingestion excessive peut causer des effets néfastes pouvant mettre en jeu le pronostic vital,
– il est retrouvé dans les cellules cancéreuses,
– in vitro, il provoque l’éclatement des cellules humaines,
– même après rinçage prolongé, il en reste toujours des traces,
– il présente à la fois un caractère acide et basique,
– c’est un puissant solvant, largement utilisé dans l’industrie chimique.

Vous devez donc prendre les plus grandes précautions et vérifier systématiquement si votre alimentation en contient.

Le DHMO a pour formule chimique H2O, vulgairement connu sous le nom…d’eau potable.

Une version populaire de ce canular a été créée par Eric Lechner, Lars Norpchen et Matthew Kaufman, colocataires alors qu’ils étudiaient à l’Université de Californie à Santa Cruz en 1990, revisitée par Craig Jackson en 1994 et portée à la connaissance du public en 1997 lorsque Nathan Zohner, un collégien de 14 ans, recueillit des signatures pour faire interdire le « DHMO » (Dihydrogen Monoxide, nom anglais du monoxyde de dihydrogène) dans le cadre de son projet de science intitulé « À quel point sommes-nous crédules ? »

Ce canular est une bonne démonstration de la réaction du public par rapport aux informations formulées dans un jargon scientifique. Une pétition a été signée par des centaines de personnes pour retirer le monoxyde de dihydrogène de l’environnement.

Imaginez maintenant la réaction des personnes face à leurs notices de médicaments si celle-ci est écrite en jargon scientifique ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s