Communiquer sur le bénéfice du médicament, c’est possible

Le Professeur Xavier Girerd par son expérience explique un principe bien connu de mauvaise observance causée par une mauvaise information transmise au patient.

Mais les solutions préconisées sont-elles réalisables réglementairement?

Anecdote réglementaire:

A ce jour, tous les outils réglementaires sont en place pour permettre aux laboratoires de gérer une bonne communication du bénéfice/risque. Ainsi, l’article R5121-149 du Code de Santé Publique dispose que :
– la notice doit indiquer la conduite à tenir en cas de survenue d’effets indésirables
– la notice peut comporter d’autres informations (NDLR: autre que celle présente au RCP) compatibles avec le résumé des caractéristiques du produit (RCP). Ces éléments doivent être utiles pour les patients et ne présenter aucun caractère promotionnel.

Le CSP donne clairement la possibilité de communiquer sur le bénéfice du médicament même si ces informations ne sont pas présentes au RCP (à la condition que le message ne soit pas promotionnel). On parle alors d’éducation thérapeutique.
Toutefois, cette possibilité n’est que rarement exploitée par les laboratoires alors que l’Agence elle-même n’hésite pas à l’utiliser pour certaines catégories de médicaments (laxatifs, antibiotiques, Antidouleur…).

Si on ajoute à ces outils l’obligation de lisibilité, le laboratoire dispose là de tous les atouts pour offrir un document d’information visant l’amélioration de l’observance.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s