Dans certains cas rares…

Mais pourquoi diable tombe-t-on systématiquement sur la notice quand on ouvre la boîte. Véritable loi de Murphy, un humoriste, Verino, a tenté d’apporter une réponse.

Anecdote Réglementaire :
Verino aborde dans sa saynète une problèmatique fréquente que l’on rencontre en lisibilité : la fréquence des effets indésirables. Et il suffit de prendre une notice d’ibuprofène pour se rendre compte que la phrase « certains cas rares » est bien présente dans les notices de médicaments.

Il s’agit là d’un héritage laissé par nos plus anciens médicaments.

De nos jours, un laboratoire doit présenter les effets indésirables en indiquant leur fréquence et en donnant une échelle de valeur. Par exemple, un effet indésirable très rare survient chez moins d’une personne sur 10 000.

Il serait souhaitable que cette règle d’écriture soit appliquée aux plus anciens médicaments pour donner plus de clarté à l’information. Mais ceci nécessite une politique de « lisibilité » que la France n’a pas encore entreprise.

Peut-on encore rencontrer de telles notices dans les médicaments récemment enregistrés ?
Malheureusement oui. Prenons une AMM d’ibuprofène approuvée par l’ANSM en Juin 2013. On constate que les règles de lisibilité ne sont pas respectées : utilisation de lettres capitales partout dans la notice, utilisation d’un langage complexe sans explication, information mal organisée…

Sans oublier la réplique de Vérino :
« Dans certains cas rares, il est possible que survienne une hémorragie gastro-intestinale » (soit dans un langage clair : Si vous crachez du sang ou si vous avez des diarrhées ensanglantées, arrêtez immédiatement ce médicament et rendez vous à l’hôpital le plus proche).

Rappelez vous, il y a 5 ans, le test de lisibilité est devenu obligatoire…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s